Cheyenne

Cheyenne
Just another life

Non Papa ! NON !

juin 17th, 2017

Voici le mail que j’ai reçu de mon père 2 jours avant la fête des pères :

“ Bonjour mes fifilles,

Euréka….ne me cherchez plus un cadeau pour cette fête !

J’ai un grand besoin  Celui que:

vous vous pardonniez, que vous oubliez (sans être naïves bien entendu) et que vous avanciez dans la Vie….la seule que vous aurez sur Terre…et ailleurs 

Vous demande pas de vous embrasser ,mais simplement de reconnaître vos différences et de les respecter…..comme à n’importe quel de vos ennemis (car paraît’ il que nos meilleurs amis sont nos ennemis )….alors aimons nos ennemis !

Bisous à vous deux que j’aime.

PS: pas de réponse SVP ,seulement des faits.

  Votre dévoué”

Je suis perplexe…..

Mon père me demande donc de pardonner son autre fille qui est un monstre d’égoïsme personnifié.

Mon père me dit que nous devons aimer nos ennemis.

Mon père a le don de pouvoir oublier le passé, quel qu’il soit.

Papa, je t’envie d’avoir cette faculté d’oublier. De tout oublier.

Mais papa, moi, je ne peux pas.

Mon passé fait ce que je suis aujourd’hui.

Petite rétrospective vite fait.

J’ai été violée quand je n’étais qu’une jeune ado de 13 ans.

J’aurai tant voulu que mon père aille péter la gueule de celui qui m’a privé de mon adolescence, qui m’a volé  ma 1ere vie de femme.

J’ai fini par te pardonner de ça papa.

J’ai été agressée violemment 2 ans plus tard.  Laissée pour morte à terre comme un animal abandonné. J’ai eu une grave séquelle encore une fois dans ma vie de femme.  Vous avez excusé ces briseurs de rêves me privant d’indémnisations et de reconstruction seine.

Je vous ai pardonné, maman, papa.

Et je ne vous considère pas comme des ennemis.

Mes ennemis sont mes assassins.

C’est mon droit de ne pas leur pardonner.

C’est mon devoir de femme de ne pas les excuser.

Quand les inondations sont arrivées, balayant tout sur leurs passages, je me suis retrouvée avec un avenir vide de souvenirs.

Au lieu de m’aider, ma soeur m’a rejetée, le jour même de mon anniversaire, ignorant ma souffrance, ne me donnant même pas un bol de soupe alors qu’elle nourrit et loge des étrangers depuis des années  par son travail.

Cette fois ci, je n’ai pas envie de pardonner.

Alors non papa, je n’aime pas mes ennemis. Je ne nourrit pas de haine,ni de vengeance. Ma seule force est de les ignorer et de tenter bien que que mal de continuer ma vie. Pas celle que j’aurai du avoir sans avoir à vivre tout ça. Mais celle qui me fait avancer. Un peu chaque jour.

Voilà papa, tu aura un cadeau mais pas celui ci. Parce que tu n’as pas le droit de me demander celui là. Surtout celui là : d’aimer mes ennemis.

PS : Je t’aime aussi papa.





Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 131 articles | blog Gratuit | Abus?